lundi 11 juin 2018



 Il a fallu une trentaine de jours pour que la première Messor barbarus (en haut sur la photo) aille dans la quadricity, alors que les Lasius endermique (les plus petites fourmis sur la photo) ont occupé leur espace dans la quadricity, très rapidement.  


Difference de taille apparente entre 
la Messor Barbarus et les Lasius endermique


La colonie des Messor Barbarus était très petite à son arrivée, avec une vingtaine de fourmis. Il a fallu les garder dans un espace confiné, puis la reine a pondu des œufs qui sont devenus des larves, puis des nymphes et enfin des ouvrières en 30 jours environ. Elles sont maintenant à la recherche d'un espace plus grand.
L’évolution de la colonie dépendra en fait, de la taille de leur nid. Si on les laisse dans un petit nid, elles s’adapteront et la reine pondra en conséquence. Plus le nid est gros, plus la colonie sera populeuse, année après année.


La reine des Lasius endermique, au centre, a pondu des œufs qui sont devenus des larves, puis des nymphes. Sur cette photo, l'on peut voir les larves et les nymphes.

samedi 19 mai 2018

Les fourmis ... 1 an plus tard !


L'année dernière, nous avions accueilli des Lassius Endemique

Les fourmis ont bien proliféré. Nous comptons plus de 2.000 fourmis. 
Il a donc fallu agrandir la fourmilière. Oui, mais comment ?


Messor barbarus


Le choix s’est porté sur le modèle sandwich en sable argileux (module 6), car nous voulions voir les fourmis évoluer, construire des galeries et déplacer les grains de sable. 

Le problème c'est que les fourmis vivent avec 85% d'humidité et qu'à partir de 60% d'humidité, les acariens peuvent se développer et même anéantir une colonie... Ce n'est donc pas conseillé, d’après Patrice ...


Les fourmilières


Alors nous avons acquis une fourmilière appelée "quadricity" (module 2), qui permet d'observer les fourmis, tout comme notre fourmilière d'origine (module 4), mais qui a la particularité de pouvoir contenir jusqu'à 4 colonies, car elle se divise en 4 "chambres" avec un carrefour central. Cela permet de comparer les différences, par exemple entre les impressionnantes Messor barbarus moissonneuses et les petites Lasius endemique, éleveuses de pucerons. 


Messor barbarus et leur reine


D’où l'acquisition, le mois dernier de Messor barbarus, (module 1), qui appartiennent à la famille des Myrmicanae et qui se trouve dans notre région du sud de la France.
Fourmis granivores. La reine est capable de fonder seule sa colonie ! La taille de la reine est impressionnante : entre 14 mm et 16 mm.

L’évolution de la colonie dépendra de la taille de leur nid. Si on les laisse dans un petit nid elles s’adapteront et la reine pondra en conséquence. Plus le nid est gros, plus la colonie sera populeuse année après année. 

Tout ceci est idéal pour l'école !

lundi 19 mars 2018

Veillée du jeudi soir et journée du retour

La veillée du jeudi soir ...

Le jeudi soir, nous nous sommes réunis en salle de musique, et Daniel, l'animateur musique, nous a fait jouer à un quiz musical.
Et quand les autres classes sont arrivées, il nous a raconté l'histoire des trois sorcières en théâtre d'ombres. Lorsqu'il a fini le conte, notre classe s'est réunie dans le salon du gîte de l'ours.
Myriam nous a raconté l'histoire de "La montagne des sens".
Ensuite, pour cette dernière soirée, nous avons mangé de la brioche d' Auzet et de la pomme.




Vendredi 16 mars, jour du départ ...

On a mangé des céréales au petit-déjeuner puis on est allé faire de la musique en jouant les instruments que nous avons appris à utiliser pendant la semaine : la baignoire, le djembé, la batterie, le xylophone, les assiettes en céramique, le lithophone, le chime ...




Sur le chemin du retour, nous avons vu la dalle aux ammonites (ce sont des fossiles).



La classe verte, c'était vraiment super chouette !










vendredi 16 mars 2018

Veillée du mercredi soir et journée du jeudi 15 mars 2018 ...

Pour la veillée du mercredi soir, nous avons imaginé de partir en Nouvelle-Zélande avec Bastien le pirate pour aller surfer sur le Rio Tugu.
Nous avons utilisé une couverture pour faire semblant d'aller sur un bateau.
Arrivés en Nouvelle-Zélande, nous avons fait des jeux de coopération pour faire semblant que nous surfions.
Pour finir, nous nous sommes relaxés sur la plage et Bastien le pirate a joué du didgeridoo, un long instrument à vent.




Aujourd'hui, jeudi 15 mars, nous avons fabriqué des kazoos avec Charlotte.
Nous avons utilisé des morceaux de branches de sureau noir.


Ensuite, un groupe a participé à un atelier de musique.
L'autre groupe est resté avec Charlotte : nous avons appris à nous repérer sur une carte puis nous avons cherché sur la carte d'Auzet le chemin que nous avons pris hier pour aller à l'ancienne tour du guet Bramafan.
Puis nous avons changé les groupes. Un est parti en musique et l'autre groupe a fait une chasse au trésor en utilisant les boussoles.










jeudi 15 mars 2018

Soirée au kota le mardi 13 mars et journée de la randonnée le mercredi 14.

Hier soir, nous sommes sortis dans la nuit pour faire une veillée au kota du village.
Nous avons marché dans la nuit noire ; il y avait beaucoup d'étoiles. Nous avons vu la Grande Ours, la Ceinture d'Orion et plein d'autres ...

Arrivés au kota, Charlotte a allumé un feu. Nous avons grillé des shamallows , c'était super bon !
Et après, elle nous a raconté l'histoire de la grand-mère, du loup et de la citrouille et elle a joué de la flûte traversière.



Le lendemain, mercredi 14 mars, après un bon petit déjeuner, nous sommes partis faire une randonnée dans la montagne. Nous avons traversé des forêts et sur certains chemins, il y avait encore de la neige. Nous avons trouvé beaucoup de traces et d'indices d'animaux : des crottes de chamois et de lièvres, des empreintes de pattes, des crânes de sangliers.




Nous avons mangé un super pique-nique avec du jambon et du fromage de la région.




Nous avons aussi appris à utiliser la boussole et ensuite, nous avons fait un jeu d'orientation avec les boussoles. On s'est bien amusé !



Au retour, nous avons rencontré un monsieur du village qui est venu nous raconter l'histoire du blason d'Auzet et il nous a aussi appris comment les gens vivaient ici à l'époque des années 1800.


mardi 13 mars 2018

Ecole Montessori d'Antibes : classe verte du 12 au 16 mars 2018 à Auzet

Afin de partager notre aventure, voici les articles rédigés par les enfants ...

LUNDI 12 MARS : le voyage

Après un voyage de 4 h et demi, nous sommes enfin arrivés à Auzet. Une partie de la route a été très sinueuse !

Sur le chemin,  nous avons vu des belles montagnes, avec différentes couches de sédiments, la dalle aux ammonites et des cascades.
En arrivant sur la réserve géologique, nous avons vu une sentinelle : un gros œuf en pierres !



Arrivés à La Fontaine de l'Ours, nous avons déjeuné et découvert la salle de musique.




Ensuite, nous avons vu nos chambres ; nous les avons réorganisées à notre goût puis nous avons défait nos bagages ; ça nous a bien plu !

Le soir, nous avons fait une belle veillée : nous avons dansé et chanté !

Mardi 13 mars : deuxième jour à Auzet

Après une bonne nuit, nous avons mangé notre petit-déjeuner. Juste après, nous sommes partis en balade à Auzet pour faire un rallye-photos ; nous avons vu des gros blocs de neige et de glace. Nous avons visité l'église.



Puis nous sommes rentrés à La Fontaine de l'Ours pour faire deux groupes : 
un en musique et un avec Charlotte, notre animatrice nature. 
Nous avons travaillé sur l'église : nous avons essayé de lire une lettre à la façon des années 1800 ; c'est-à-dire qu'elle était écrite en ancien français. Heureusement, Charlotte l'a traduite.
Elle nous a aussi montré deux photos : une de l'ancienne église et une de l'église d'aujourd'hui.
Enfin, elle nous a proposé de faire un dessin pour montrer comment vivaient les gens de cette époque.

 

                                      

L'après-midi, nous avons continué le rallye-photos et la musique.

                                       
A demain !