vendredi 18 mai 2018

Les fourmis ... 1 an plus tard !


L'année dernière, nous avions accueilli des Lassius Endemique

Les fourmis ont bien proliféré. Nous comptons plus de 2.000 fourmis. 
Il a donc fallu agrandir la fourmilière. Oui, mais comment ?


Messor barbarus


Le choix s’est porté sur le modèle sandwich en sable argileux (module 6), car nous voulions voir les fourmis évoluer, construire des galeries et déplacer les grains de sable. 

Le problème c'est que les fourmis vivent avec 85% d'humidité et qu'à partir de 60% d'humidité, les acariens peuvent se développer et même anéantir une colonie... Ce n'est donc pas conseillé, d’après Patrice ...


Les fourmilières


Alors nous avons acquis une fourmilière appelée "quadricity" (module 2), qui permet d'observer les fourmis, tout comme notre fourmilière d'origine (module 4), mais qui a la particularité de pouvoir contenir jusqu'à 4 colonies, car elle se divise en 4 "chambres" avec un carrefour central. Cela permet de comparer les différences, par exemple entre les impressionnantes Messor barbarus moissonneuses et les petites Lasius endemique, éleveuses de pucerons. 


Messor barbarus et leur reine


D’où l'acquisition, le mois dernier de Messor barbarus, (module 1), qui appartiennent à la famille des Myrmicanae et qui se trouve dans notre région du sud de la France.
Fourmis granivores. La reine est capable de fonder seule sa colonie ! La taille de la reine est impressionnante : entre 14 mm et 16 mm.

L’évolution de la colonie dépendra de la taille de leur nid. Si on les laisse dans un petit nid elles s’adapteront et la reine pondra en conséquence. Plus le nid est gros, plus la colonie sera populeuse année après année. 

Tout ceci est idéal pour l'école !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire